Porter une grossesse est un évènement heureux pour toute femme. Savoir qu’il y a un petit être qui grandit en elle et qui verra bientôt le jour suscite joie et bonheur grandiose chez elle. Seulement, cet évènement heureux s’accompagne d’une multitude de symptômes. On retrouve parmi ces derniers les démangeaisons qui touchent plusieurs parties du corps, dont le ventre et les tétons. Quelles sont les causes de ces démangeaisons ? Existe-t-il des solutions ? On fait le point dans cet article.

Comment les démangeaisons se manifestent-elles pendant la grossesse ?


Les démangeaisons pendant une grossesse constituent un phénomène assez courant. D’après certaines estimations, plus de 40% des femmes enceintes sont touchées par la démangeaison et il n’existe pas de moment précis où elle est censée apparaître. Bien au contraire, cette envie parfois forte de se gratter le corps peut survenir à n’importe quel stade de la grossesse. La future maman peut la ressentir de manière continuelle ou intermittente. De façon générale, tout le corps de la femme en état de grossesse peut être concerné. Cependant, pour diverses raisons, certaines parties du corps donnent plus envie à la femme enceinte de se gratter. Il s’agit notamment des tétons (seins en général) et du ventre. Le phénomène peut se manifester sous forme de simples picotements à des sensations de démangeaisons intenses. L’envie de la future mère de se gratter les tétons ou le ventre s’intensifie généralement les nuits, ce qui trouble son sommeil déjà assez perturbé par son état.

Tétons et ventre qui grattent : quelles causes ?


De nombreuses raisons peuvent expliquer cette envie que ressent la femme enceinte de gratter certaines parties de son corps, principalement son ventre et ses tétons. On retrouve notamment :

  • Des causes d’ordre dermatologique ;
  • Des causes pathologiques ;
  • Des causes physiologiques.

Les bouleversements hormonaux

Durant la grossesse, de nombreux changements hormonaux se produisent dans le corps de la femme et chacun d’eux se manifeste de diverses manières. Sur le plan dermatologique, ces derniers déclenchent une sécheresse cutanée. Parce que le taux d’œstrogène devient plus élevé, il modifie l’aspect de la peau : celle-ci devient alors plus sèche. Cette sécheresse provoque cette forte envie de se gratter que ressent la femme au niveau de ses tétons et de son ventre. Notez également que c’est cette sécheresse cutanée qui cause l’apparition des vergetures sur certaines parties du corps de la femme enceinte.

S’agissant du ventre en particulier, il faut noter que cette partie du corps féminin est naturellement plus sèche que d’autres. Ainsi, lorsque les bouleversements hormonaux surviennent, la femme en état de grossesse ressentira une envie forte de gratter son ventre.

Les transformations du corps

On le sait tous : lorsqu’une femme est enceinte, son corps subit certains changements qui sont perceptibles physiquement. Il y a dans un premier temps ses seins (tétons) qui prennent du volume parce que se préparant à l’allaitement. La rapidité de l’étirement des fibres de cette partie de la peau est le facteur qui suscite cette sensation de démangeaison. Les seins d’une femme enceinte deviennent en effet plus durs, s’arrondissent et peuvent peser jusqu’à 200 g de plus.

Au fil des semaines, le ventre aussi est touché et commence à grossir. Le même étirement de la peau qui survient donne envie à la future maman de se gratter.

Les réactions allergiques

Lorsqu’elles sont en état de grossesse, les femmes peuvent devenir particulièrement sensibles. Des seins qui grattent peuvent ainsi être dus à une réaction allergique à un produit spécifique. Il peut s’agir d’un déodorant, d’un détergent, d’un médicament, d’un produit cosmétique ou de tout autre produit qui est en entré en contact direct avec la peau de la future maman.

La cholestase intrahépatique : une cause de démangeaison

La cholestase intrahépatique désigne une incapacité du foie à jouer normalement son rôle qui consiste à éliminer les éléments de la bile dans leur entièreté. Lorsque c’est le cas, la concentration sanguine de sels et d’acides biliaires devient anormalement élevée, ce qui déclenche une forte envie de se gratter. Notez que la cholestase intrahépatique ne présente pas de risque particulier pour la future mère. Elle demeure bénigne pour cette dernière, mais peut dans une certaine mesure agir sur le bébé. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de se rendre en consultation en cas de doute afin d’en avoir le cœur net. Par ailleurs, il est important de savoir que la cholestase intrahépatique n’apparaît généralement qu’au cours du troisième trimestre de la grossesse.

Téton et ventre qui grattent : des dangers ?


Face à cette forte envie de se gratter le ventre et les tétons, certaines futures mamans se demandent si le fait de gratter ces parties du corps présente des inconvénients pour elles ou pour leurs bébés. La réponse à cette préoccupation se révèle toute simple : se gratter le ventre ou les tétons ne présente aucun danger particulier. Dans la plupart des cas, les démangeaisons pendant la grossesse sont bénignes et finissent par disparaître. Dans le cas d’une démangeaison causée par l’augmentation du taux d’œstrogène par exemple, l’envie de se gratter disparaîtra progressivement après l’accouchement. Cela se déroule ainsi, car les concentrations hormonales retrouvent leur niveau normal. La future maman qui se gratte remarquera cependant des rougeurs sur les parties grattées.

Tétons et ventre qui grattent : quels facteurs d’aggravation ?

Dans certains cas particuliers, les femmes enceintes peuvent ressentir une plus forte envie de se gratter les tétons et le ventre. Tel est notamment le cas lorsque la future maman présentait déjà ce type de symptôme avant la conception du bébé.

Dans le même ordre d’idées, les femmes souffrant de certaines maladies comme l’urticaire, l’eczéma ou la dermatite atopique verront leur envie de se gratter s’intensifier.

Démangeaisons pendant la grossesse : existe-t-il des solutions ?

Différentes solutions existent pour calmer les démangeaisons ressenties par une femme au cours de sa grossesse. Ces solutions varient en fonction des causes de la démangeaison. Ainsi, lorsque cette dernière est due à une sécheresse cutanée, le praticien pourra prescrire un traitement local pour la soulager.

Mais, lorsque la démangeaison provient d’une cholestase intrahépatique ou gravidique, le professionnel de la santé pourra opter pour un traitement à base d’acide ursodésoxycolique. Celui-ci permet de lutter contre l’accumulation de sels biliaires dans le sang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici