Si vous appliquez cette méthode, vous accoucherez en moins de 10 minutes !

Si vous appliquez cette méthode, vous accoucherez en moins de 10 minutes !

Le jour du terme arrive à grand pas, félicitation bébé sera bientôt dans vos bras ! Mais avant de pouvoir caliner votre enfant, il va falloir le sortir de votre ventre… Aujourdhui Moispourmoi revient sur la poussée, le jour de l’accouchement. Promis, si vous appliquez cette méthode, vous accoucherez en moins de 10 minutes !

 

  1. Se mettre en condition : un travail harmonieux

  • Un travail pas trop long…

Pour bien accoucher il est important que la phase de travail se déroule harmonieusement. En effet si le travail est très long ou si les contractions sont trop douloureuses la future maman risque d’être épuisée. Si la fatigue maternelle est trop importante les efforts de poussée ne seront pas efficaces et bébé tardera à pointer le bout de son nez.

Si vous voyez que la dilatation du col est longue, n’hésitez pas à utiliser le ballon, la marche ou toute autre méthode alternative pour accélérer la descente de bébé et l’ouverture du bassin. Vous pouvez aussi recourir à l’homéopathie au cours du dernier mois de grossesse ainsi que pendant le travail pour accélérer la dilatation du col utérin.

  • Un travail pas trop intense…

Il arrive parfois que le travail de l’accouchement soit très intense avec des contractions violentes et très fortes. Si ces contractions entraînent un travail rapide, pas de problème. Par contre si malgré un rythme effréné de contractions le col ne bouge pas rapidement, n’hésitez pas à recourir à la péridurale pour éviter de vous épuiser de douleur avant l’expulsion… Vous n’auriez plus beaucoup de forces pour pousser…

 

  1. Bien pousser au moment de l’expulsion

Bien sûr, un des secrets pour sortir bébé rapidement est une bonne poussée : rappelez-vous d’une règle simple mais efficace : Vous devez utiliser la contraction dans son ensemble, c’est-à-dire commencé à pousser dès le début de celle-ci et non à son apogée. De cette manière vous pourrez pousser 3 fois sur une même contraction. Si vous ne poussez qu’une seule fois sur une contraction bébé risque de faire « yoyo » et de « remonter » à la fin de votre poussée. Mais si vous poussez 3 fois de suite vous permettrez à bébé de se « fixer » et d’avancer dans la filière génitale.

Si vous avez la péridurale et que vous ne sentez pas vraiment le début de la contraction n’hésitez pas à demander au papa de « lire » le monitoring et de vous avertir lorsqu’une contraction s’installe. Ensuite pensez à bien souffler et à bien récupérer entre chaque contraction : inutile de pousser lorsqu’il n’y a pas de contraction, la seule force de votre poussée ne serait pas suffisante pour expulser bébé.  

Enfin, deuxième secret : n’ayez aucune pudeur le jour J : la grande majorité des accouchements qui se terminent avec des instruments (spatules, ventouse ou forceps) sont des accouchements au cours desquels la maman n’a pas osé poussée de peur d’évacuer des selles en même temps. Or lors de l’expulsion la tête de bébé appuie sur le rectum. Pour la dégager, les efforts de poussé doivent être identiques à ceux réalisés lorsque vous êtes constipé !

  1. Ecouter la sage-femme

La sage-femme sera là pour vous dire quand commencer les efforts de poussée (au moment où bébé sera bien posé sur le périné). Il faudra l’écouter puisque c’est elle qui sera aux premières loges pour vous dire si vos efforts de poussée sont efficaces. C’est aussi elle qui préservera votre périnée, faisant passer tout doucement la tête de bébé pour éviter de déchirer le périnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *