La montée de lait

La montée de lait

Quelques jours après la naissance, un phénomène naturel se met en place : la montée de lait. Si vous avez décidée d’allaiter, se sera le véritable départ de votre allaitement. Comment reconnait-on cette montée laiteuse et quelles sont les précautions à prendre pour éviter les inconforts des débuts de l’allaitement ? Moispourmoi vous dit tout.

La montée de lait : c’est quoi ?

La montée de lait correspond à la mise en place de l’allaitement : les canaux lactifères se remplissent de lait et le colostrum disparaît pour laisser place au véritable lait.

Cette montée laiteuse apparaît entre le 3ème et le 5ème jour qui suit la naissance. Elle se caractérise par un gonflement de la poitrine, des seins durs et douloureux parfois accompagnés de fièvre.

En règle générale la montée de lait dure une nuit ou une journée (24 à 48 heures maximum), puis vos seins redeviennent souples et l’allaitement se poursuit sans difficultés.

 

La montée de lait : comment bien l’appréhender ?

Pour passer le « cap » de la montée de lait sans trop de difficultés, il faudra respecter certaines précautions :

–       Pensez à mettre régulièrement bébé au sein, des deux côtés à chaque tétée jusqu’à ce que l’allaitement soit bien en place.

–       C’est le moment d’investir dans les coussinets d’allaitement ! Des petites auréoles de lait devraient bientôt venir décorer vos jolis tops avant chaque tétée…

–       Buvez beaucoup, essayez de penser à mettre une bouteille d’eau à côté de vous à chaque fois que vous mettrez bébé au sein !

–       Adaptez vos soutiens-gorge et prenez une taille appropriée.

–       N’hésitez pas à demander conseil au personnel de la maternité pour vous aider à mettre bébé au sein : il existe plusieurs positions pour nourrir bébé.

En cas de montée de lait soudaine et trop douloureuse, les sages-femmes peuvent vous proposer des antalgiques pour maîtriser les douleurs et la fièvre.

Sachez que si vous ne souhaitez pas allaiter, les sages-femmes vous prescriront des inhibiteurs de la lactation pour éviter d’engorger vos seins.

 

La montée de lait : comment soulager un engorgement ?

Il arrive parfois que la montée de lait se transforme en engorgement et que vos seins n’arrivent pas à faire face à tout l’afflux de lait. Dans ce cas il faudra maîtriser un potentiel engorgement pour éviter que celui-ci ne s’installe et ne perturbe le démarrage de votre allaitement.

Vous pouvez :

–       Massez vos seins sous la douche, de préférence sous l’eau chaude, pour faire partir les « boules de lait » trop douloureuses.

–       Utiliser un tire-lait pour bien vider vos seins à la fin de chaque tétée

–      Appliquer des compresses ou des gants de toilettes bien chauds sur vos seins avant de mettre bébé à téter : cela favorisera l’écoulement du lait.

–      A l’inverse, pour soulager vos seins entre les tétées, vous pouvez appliquer des compresses froides ou le thera-pearl, idéalement conçu pour soulager la poitrine pendant l’allaitement.

–      Pensez aussi à « préparer » vos mamelons avant les tétées : en cas d’engorgement bébé peut avoir du mal à attraper le sein qui est trop tendu : demandez conseils au personnel de la maternité pour vous expliquer comment préparer vos seins avant d’allaiter.

–      Surtout, ne complétez pas les repas de votre enfant avec des biberons de compléments sans demander l’avis aux professionnels de la maternité.

 

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *