Les lochies, c’est quoi exactement ?

Les lochies, c’est quoi exactement ?

Après l’accouchement votre corps va changer. Outre le fait que votre ventre va nettement diminuer du fait que bébé n’y siègera plus, des contractions vont permettre à l’utérus de retrouver sa taille et sa place initiale, engendrant par ce fait des saignements physiologiques : les lochies. Aujourd’hui Moispourmoi vous explique ce que sont vraiment les « lochies », terme du jargon médical que vous entendrez souvent durant votre séjour en suites de couches.

Les lochies : définition

Les lochies correspondent aux pertes de sang que la jeune maman a suite à la naissance de bébé. Ce sont des débris résiduels du placenta, des caillots de sangs et de petits écoulements cervicaux et vulvaires liés aux déchirures.

 

Les lochies : combien de temps ?

Les lochies durent environ une dizaine de jours. Néanmoins de petites pertes brunâtres peuvent persister plusieurs semaines, voire 1 mois après l’accouchement.

Prévoyez donc un ou deux paquets de garnitures pour flux abondants (les 4/5 premiers jours suivant la naissance) puis vous pourrez passer aux serviettes hygiéniques plus fines, pour flux légers et enfin vous contenter de protège-slips pour les pertes brunâtres. Sachez que les tampons sont à proscrire, vous risqueriez de contracter une infection vaginale ou urinaire, la muqueuse étant encore très fragilisée.

 

Les lochies : ça fait mal ?

Les lochies sont consécutives aux contractions de l’utérus qui diminue et retrouve sa place après la naissance. Ces contractions (les tranchées) sont plus ou moins douloureuses en fonction des femmes et de la parité des mamans. Plus vous avez déjà eu d’enfants, plus les douleurs seront fortes.

Pour les femmes qui allaitent, les tranchées seront corrélées aux mises au sein, les lochies le seront donc aussi (les saignements seront plus abondant au moment des tétées).

En suites de couches, des antalgiques pourront être prescrit pour diminuer ces douleurs.

 

Les lochies : quand s’inquiéter ?

  • Si les saignements persistent au-delà du premier mois, sans diminution notable (n’hésitez pas à faire le point lors de votre consultation du post-partum).
  • Si les saignements sont accompagnés de fièvre ou de frissons
  • Si les saignements reprennent après avoir stoppés, dans le mois qui suit la naissance.
  • Si les saignements dégagent une forte odeur nauséabonde (à différencier de l’odeur habituelle des règles).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *