La stérilité féminine, les examens chez la femme

Pour déterminer d’où provient la stérilité d’un couple, on réalise toute une batterie d’examens destinés à mettre le doigt sur les raisons mise en cause dans la difficulté à avoir un enfant. Après avoir réalisé un interrogatoire complet pour juger la situation, le médecin qui vous suit vous prescrira plusieurs tests à réaliser. Moispourmoi fait le point.

Un examen gynécologique « classique »

Dans un premier temps, le médecin regarde quels sont vos antécédents médicaux, familiaux, les maladies et les habitudes sexuelles. Vous retracerez avec lui un « historique gynécologique ».

Le praticien qui vous suit complétera ensuite son interrogatoire par un examen physique général et un examen gynécologique qui lui permettront d’étayer sont diagnostic.

 

Les examens complémentaires pour déterminer les causes de stérilité féminine

Il en existe plusieurs, en fonction de chaque cas le médecin s’orientera vers l’un ou l’autre de ces examens spécifiques.

– Une analyse de sang est demandée  pour réaliser une analyse hormonale ou pour rechercher une infection.

– Un examen de la glaire cervicale peut être réalisé, il permet d’observer le comportement et la survie des spermatozoïdes dans la glaire cervicale. Ce test doit être effectué après un rapport sexuel  en période pré-ovulatoire.

– Une biopsie de l’endomètre, peut être demandé pour savoir si l’ovulation a eu lieu et si la muqueuse utérine est bien préparée hormonalement à l’ovulation. Cela consiste à prélever un petit fragment de la muqueuse utérine, appelée endomètre, quelques jours avant les règles.

– Une échographie permettra de détecter un kyste de l’ovaire, ou un fibrome, et de vérifier le processus de l’ovulation.

– Une radiographie de l’utérus et des trompes (hystérosalpingographie) permet de rechercher une cause mécanique à la stérilité. Un liquide colorant, opaque aux rayons X, est injecté par voie génitale. Il est visualisé sous forme d’une tâche blanche  sur la radiographie, ceci permet de visualiser une obstruction ou une anomalie.

L’endoscopie, pratiquée sous anesthésie générale, permet d’examiner les trompes, les ovaires et l’utérus à l’aide d’un endoscope. Une petite incision sous le nombril est nécessaire. Le médecin décèlera une endométriose, un fibrome ou une éventuelle irrégularité de la muqueuse utérine ou tubaire. Il vérifiera également la perméabilité des trompes en injectant un liquide teinté dans l’utérus et en suivant sa progression.

 

Déterminer l’ovulation

Le médecin cherchera en parallèle à déterminer si votre ovulation est normale, le plus souvent au moyen de la courbe de température que vous tracerez chez vous.

L’hormone LH (l’hormone lutéinisante) est une des hormones qui préparent les ovaires à l’ovulation. Avec l’aide de test urinaire (dits tests d’ovulation) vous pourrez ainsi connaître votre période de fécondité optimale.

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *