La stérilité, les causes physiques chez la femme

La stérilité concerne de plus en plus de femmes et elle est souvent vécue comme une injustice. Il faut savoir que trois grandes causes peuvent être responsables des difficultés de procréation chez la femme : cela peut être un problème hormonal, mécanique ou cervical. Moispourmoi fait le point sur les différentes origines de stérilité.

Les causes de stérilité hormonales

– Une absence d’ovulation : l’hypophyse ou l’hypothalamus sont souvent en cause. L’hypophyse est située dans le cerveau, elle contrôle toutes les autres glandes hormonales. L’hypothalamus est la partie du cerveau qui commande l’hypophyse.

– Certaines maladies chroniques comme des troubles de la glande thyroïde ou un diabète mal équilibré peuvent être responsables d’une anovulation.

 – Une anomalie de l’utérus ou des ovaires : par exemple la présence de kystes peut perturber leur fonctionnement normal.

Les principaux symptômes de stérilité qui doivent vous alerter sont :

Un arrêt complet de vos règles

Vos règles deviennent irrégulières

Vos  règles deviennent peu abondantes

Vos règles deviennent peu fréquentes

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à en parler au praticien qui vous suit, ces causes hormonales peuvent être dépistées par une prise de sang.

Les causes mécaniques de stérilité

– Une endométriose : les tissus tapissant la face interne de l’utérus s’implantent sur d’autres zones, notamment dans les trompes, où ils s’accumulent. Ces tissus ne sont pas évacués à chaque menstruation et empêchent le passage de l’ovule. Cette obstruction s’accompagne souvent d’une réaction inflammatoire et peut endommager les trompes.

– Une inflammation pelvienne (utérus, col et ovaires) due à certaines maladies sexuellement transmissibles : par exemple une infection par chlamydia ou gonocoques entraîne une réaction inflammatoire qui altère les trompes.  Parfois, le port d’un stérilet peut provoquer des inflammations intra-utérines.

– Des anomalies utérines comme une malformation ou la présence d’un fibrome (tumeur bénigne faisant partie intégrante du corps utérin)  peuvent empêcher l’implantation de l’œuf. Il peut se dépister par un examen gynécologique classique.

– Certaines femmes font parfois des réactions aux spermatozoïdes de leur partenaire et leur organisme fabrique alors des anticorps qui les détruisent avant qu’ils aient pu féconder l’ovule.

– Des infections tubaires : celle-ci ne s’accompagnent que très rarement des symptômes. L’infertilité ne se manifestent alors que quelques années plus tard. Certains indices peuvent toutefois vous alerter : des règles douloureuses ou des rapports sexuels douloureux.

Les causes cervicales de stérilité

Le rôle de la glaire cervicale (substance gélatineuse produite par des glandes situées dans le col de l’utérus) est d’empêcher les bactéries de pénétrer dans la cavité utérine. Elle est également indispensable à la progression des spermatozoïdes.

La sécrétion cervicale peut-être de qualité insuffisante (infection, problème hormonal ou intervention chirurgicale) ou de quantité inadaptée. Elle empêche alors les spermatozoïdes d’accéder à l’utérus.

Le diagnostic se fait par le prélèvement de la glaire après le rapport sexuel en période pré-ovulatoire (test post coïtal de Hunher).

 

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte, et découvrez l’univers du FAIT MAIN avec nos mamans créatrices… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *