La césarienne

De nos jours la césarienne est devenue une alternative efficace et maîtrisée pour faire face aux accouchements difficiles qui présentent des risques pour le bébé ou pour la maman s’ils sont pratiqués voie basse. Auparavant cette technique était utilisée en cas d’extrême urgence face à une souffrance fœtale ou maternelle avérée. Il existe maintenant des moyens d’anticiper ces situations et parfois on vous proposera une césarienne « préventive ».

 

Les raisons d’une césarienne programmée

– Votre enfant est en siège et votre bassin est trop étroit.

– Votre enfant est trop gros pour passer normalement.

– Votre enfant se présente dans par le front, ou transversale.

– Il existe un obstacle à la sortie de l’enfant, par exemple un fibrome, un kyste ovarien ou un placenta recouvrant qui empêche le passage par voie basse.

– Un accouchement prématuré de votre enfant est nécessaire (maladie du bébé, naissance multiple, hémorragie maternelle)

– Une pathologie maternelle (toxémie gravidique, herpès génital)

Les raisons d’une césarienne d’urgence

– Vous êtes trop fatiguée pour poursuivre les efforts de poussées ou votre état de santé le contre-indique (pathologie cardiaque)

– Votre col ne se dilate plus, c’est ce qu’on appelle la stagnation de la dilatation.

– La tête de votre bébé ne s’engage pas dans le bassin.

– Votre bébé ne supporte plus les contractions et se trouve en souffrance.

Le déroulement de la césarienne

La césarienne est un acte chirurgical effectué par l’obstétricien, assisté par l’équipe du bloc (anesthésistes, sages-femmes, infirmières).

Au préalable vous serez perfusée et sondée, si la césarienne est programmée on vous posera une péridurale ou une rachianesthésie, si elle est réalisée en urgence on fera une anesthésie générale.

Le geste consiste à ouvrir le ventre de la maman de manière à atteindre l’utérus et à sortir le bébé. Ne vous inquiétez pas, l’incision est minime, horizontale et quasi invisible. Une fois l’enfant sortit, on retire le placenta puis on referme la plaie.

Les suites de couches après une césarienne

Elles sont un peu plus fatigantes que pour les accouchements voie basse. La durée d’hospitalisation est en générale de 5 à 7 jours, de manière à surveiller les saignements et l’état de la cicatrice. Vous gardez la sonde urinaire 24 à 48h ainsi que la perfusion. Vous pourrez tout à fait allaiter, n’hésitez pas à demander de l’aide à l’équipe soignante. Aux alentours du 5ème jour on vous retirera les agrafes (ou les fils).

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte, et découvrez l’univers du FAIT MAIN avec nos mamans créatrices… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *