Enceinte ventre dur, est-ce normal ?

Enceinte ventre dur, est-ce normal ?

Vous êtes enceinte et depuis quelques jours vous avez l’impression que votre ventre est dur. A quoi cela peut-il être dû et est-ce normal de voir son ventre se durcir au cours de la grossesse ? Moispourmoi vous aide à différencier le normal du pathologique…

 

Enceinte, ventre dur par intermittence : les contractions

 

Les contractions de Braxton-hills correspondent aux petites contractions que ressentent la majorité des femmes aux cours de leur grossesse. Elles sont sans effet sur le col et permettent à l’utérus de se distendre et d’évoluer au cours de la grossesse. Vers la fin du 8ème mois on dit qu’elles font une petite « répétition » pour préparer le corps à l’accouchement.

Ces contractions ne sont pas douloureuses et ne dépassent rarement le nombre de 10 par jours. Elles surviennent surtout en fin de journée ou après un effort et se calme au repos. Pour vous assurer que vos contractions sont bien des contractions de Braxton-Hills il faudra que votre sage-femme ou votre gynécologue s’assure que votre col reste inchangé sous l’effet de celles-ci.

 

Les contractions annonciatrices de l’accouchement correspondent à des contractions régulières et bien souvent douloureuses. Elles surviennent au cours du dernier mois de grossesse ou parfois avant si vous faite une MAP (Menace d’Accouchement Prématurée). Elles doivent vous conduire à l’hôpital rapidement si elles surviennent avant terme pour que l’on puisse les stopper. Si elles surviennent à terme, patienter un peu chez vous le temps qu’elles se régularisent bien (1 contraction toutes les 5 minutes depuis 2 heures pour les primipares, 1 contraction toutes les 10 minutes depuis 1 heure pour les multipares).

 

Enceinte, ventre dur en continu :

Un signe d’hématome rétro placentaire

Un HRP (Hématome Rétro Placentaire) est une complication grave de la grossesse qui survient lorsque le placenta se décolle de la paroi utérine.

Lorsque cela arrive la future maman ressent une violente douleur dans le bas ventre, identique à celle d’une contracture musculaire qui perdure et ne cesse pas. Il faut d’urgence se rendre à la maternité pour pratiquer une césarienne et sortir le bébé puisque les échanges foeto-placentaire ne se font plus correctement et que la maman risque une hémorragie massive.

D’autres symptômes peuvent accompagner la douleur dans le ventre : une perte de sang vaginale, une diminution des mouvements de bébé sont des signes à ne pas négliger.

 

Un signe de pré-éclampsie

La pré-éclampsie, qui correspond à une complication de la grossesse liée à l’augmentation de la tension artérielle de la mère. La pré-éclampsie altère les échange materno-fœtaux, ce qui entraine bien souvent des retards de croissance in-utéro. Si elle n’est pas traitée et surveillée au fil des mois, la pré-éclampsie peut se transformer en éclampsie voire en HELLP syndrome.

Les futures mamans concernées par cette pathologie pourront ressentir des phosphènes (mouches devant les yeux), des acouphènes (bourdonnement d’oreille), des nausées, et des douleurs dans le ventre (comme une barre dans le ventre). En cas d’apparition de l’un de ces symptômes, il faudra se rendre d’urgence à la maternité pour mettre en place un traitement et surveiller la santé de bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *