En route vers bébé : le départ à la maternité !

En route vers bébé : le départ à la maternité !

Le jour J approche et vous vous demander si vous aller savoir reconnaître « LE » bon moment pour partir à la maternité…. Rassurez-vous certains indices infaillibles vont vous mettre sur la voie… Aujourd’hui, Moispourmoi vous explique comment reconnaitre le début de travail et comment savoir quels sont les signes d’alerte.

 

En route vers bébé : quand venir à la maternité

Comment reconnaitre le début de travail ?

Les contractions utérines

Pour la majorité des futures mamans, le début du travail correspond à l’arrivée de contractions.

D’une manière générale, on conseillera aux primipares (premier bébé) d’attendre que les contractions se régularisent toutes les 5 minutes pendant 2 heures. Pour les multipares (celles qui ont déjà accouchées) on attendra moins longtemps, avec un rythme de contractions espacées de 10 minutes pendant 1 heure.

 

Les signes accompagnateurs

Bien que perdre le bouchon muqueux ne signifie pas que l’accouchement est imminent, cela signe tout de même la préparation de votre corps à l’accouchement. Il arrive donc que celui-ci parte quelques semaines avant la naissance, quelques heures avant l’accouchement ou encore pendant le travail !

  • Les douleurs dans le bassin

En fin de grossesse les os du bassin vont « s’écarter » pour laisser la place à bébé. Il est fréquent que les futures mamans souffrent de pubalgie au cours de leur grossesse et que cela s’intensifie quelques jours avant l’accouchement. Une démarche caractéristique de « marche en canard » est donc souvent signe que l’accouchement se prépare…

 

 

Les autres motifs qui doivent vous conduire à la maternité

La perte des eaux

La perte des eaux doit être un motif qui vous conduira à la maternité. Celle-ci peut être « franche », dans ces cas-là vous allez perdre une grande quantité de liquide (au moins 1 litre qui coulera d’un seul coup et qui sera chaud puisque le liquide amniotique est à 37°C).

Si il s’agit d’une fissure vous pouvez ne pas vous en rendre compte ou confondre cela avec une fuite urinaire. Le seul moyen de savoir est de vous rendre à la maternité pour qu’il pratique un petit test (c’est une sorte de petit coton tige réagissant au contact du liquide amniotique). Pensez à mettre une petite garniture de manière à pouvoir quantifier l’intensité de l’écoulement.

Avec contraction utérine

Parfois la perte de liquide amniotique s’accompagne de contractions. Dans ce cas le travail commencera. Attention, les contractions utérines « poche rompue » sont beaucoup plus douloureuse que celles qui sont « poche intacte ».

Sans contraction utérine

Parfois aucune contraction n’apparait suite à la rupture, dans ce cas l’équipe obstétricale fera un bilan complet et décidera de vous déclencher ou non. Dans tous les cas on ne laissera pas une poche rompue plus de 48 heures, au-delà desquelles le travail sera automatiquement déclenché pour éviter tout risque d’infection.

 

La diminution des mouvements actifs fœtaux

La diminution des mouvements de bébé, voir l’absence de mouvement depuis 24 heures doit immédiatement vous conduire à la maternité. On réalisera alors un monitoring pour s’assurer que bébé va bien. Une échographie pourra aussi être réalisée ainsi que des examens complémentaires.

 

La perte de sang

Sang rouge

La perte de sang en fin de grossesse est un signe d’alerte : si le sang est rouge cela peut correspondre aux modifications cervicales. Le col qui se modifie sous l’effet des contractions peut saigner.

Le sang rouge est du sang « frais », c’est-à-dire qu’il s’agit d’un écoulement « récent ». Les infections vaginale, un rapport sexuel, les polypes ou encore les fibromes peuvent aussi en être à l’origine.

Sang noir

Le sang noir correspond à du sang « séché », plus ancien. Il est impératif d’aller consulter si cela survient pendant la grossesse. Cela peut être signe d’une pathologie grave comme un hématome retro-placentaire.

 

 

Le départ à la maternité : bien anticiper

Pour éviter la panique au moment du départ, quelques recommandations s’imposent :

  • Ne chercher pas vos clés de voiture au dernier moment, penser à les ranger dans un endroit clair et accessible pour parer à tout départ en catastrophe !
  • N’oubliez pas de vérifier le carburant de la voiture, il serait ennuyeux de tomber en panne sèche au bord de la route le jour J…
  • Laissez votre valise d’accouchement ainsi que celle de bébé à l’entrée de la maison, dans le garage ou dans la voiture, de manière à ne pas l’oublier le jour de la naissance…
  • Notez les numéros à appeler en cas d’urgence, vos amis susceptibles de vous conduire à la maternité en vitesse au cas ou papa ne soit pas sur place au moment fatidique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *