Le don de sang placentaire

Le don de sang placentaire

De plus en plus de maternités mettent en place le « don de sang placentaire ». Cette technique de récupération de cellules souches est porteuse de tous les espoirs de guérison pour les malades atteints de pathologies sanguines. Simple, indolore et sans danger, le don de sang placentaire s’avère être une réelle avancée dans la médecine qui peut sauver des vie. A quoi cela correspond-il ?

 

Le don de sang placentaire : à quoi ça sert ?

Le sang placentaire est composé de cellules souches (c’est-à-dire encore indifférenciées) qui peuvent être utilisées pour soigner les maladies du sang. Les cellules issues du sang placentaires pourront alors être greffées chez les personnes dont la moelle osseuse ne fonctionne pas correctement. En priorité, le don de sang placentaire vise à sauver les vies des enfants atteints de leucémies aigues.

 

Le don de sang placentaire : comment cela se passe ?

Le don de sang placentaire est réalisé après la naissance de bébé, avant la délivrance du placenta. Il est donc indolore pour la maman et pour bébé dont le cordon a déjà été coupé. C’est la sage-femme qui pratiquera le recueil du sang placentaire en utilisant un appareil spécifique à ce don de sang placentaire : une aiguille sera alors planté dans le cordon et relié à un dispositif de pompe qui récupérera le sang du placenta dans une poche adéquate.

Une fois le prélèvement effectué, le sang est stocké puis transporté dans une banque de sang placentaire : c’est ce qui explique que seuls les grands centres pourvus de cette banque peuvent effectuer les prélèvements.

Une fois au centre de stockage le sang subit des contrôles et des analyses qui permettent de s’assurer qu’il est utilisable selon les critères défini par la Réseau Français de Sang Placentaire.

 

Le don de sang placentaire : qui peut le faire ?

Le don de sang placentaire est un don accessible à toutes mamans qui accouchent dans un centre agréé (www.sangdecordon.org). C’est au cours de la grossesse que la future maman se verra alors expliqué et proposé le don de sang placentaire. Un questionnaire sur ses antécédents médicaux, familiaux et personnels lui sera posé et un formulaire de consentement devra être signé puis intégré au dossier de grossesse.

Le don de sang placentaire est un don gratuit et anonyme.

 

Le don de sang placentaire : les contre-indications

Le don de sang placentaire ne pourra pas être pratiqué en cas de :

–          Pathologie maternelle en dehors de la grossesse (maladie génétiques, cancéreuses, etc…).

–          Pathologie maternelle pendant la grossesse.

–          Minorité de la maman.

–          Pathologies familiales dans la fratrie maternelle ou chez le père.

–          Pathologie fœtale

–          Prématurité

–          Complications pendant le travail ou l’accouchement

 

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *