La grossesse dure neuf mois. Et pendant toute cette période, le col de l’utérus reste fermé. La fermeture du col de l’utérus de la femme permet de sauvegarder le bébé dans l’utérus. À l’approche de l’accouchement, soit à quelques heures de la sortie de l’enfant, l’on observe une dilatation. C’est ce qui permet l’ouverture progressive du col de l’utérus. Elle intervient généralement pour favoriser l’accouchement. Toutefois, il est des cas où, la dilatation se produit au cours de la grossesse, occasionnant un accouchement prématuré. Comment se passe l’ouverture du col postérieur ?

L’ouverture du col postérieur

De forme cylindrique, le col de l’utérus est la partie inférieure de l’organe (utérus) qui fait saillie dans la partie génitale de la femme. Le col de l’utérus dispose d’une longueur allant de 3 à 4 cm et d’un diamètre. Pendant la période des menstrues, le col de l’utérus s’ouvre dans le vagin à travers une petite brèche permettant l’écoulement du sang et favorise la remontée des spermatozoïdes.

Dès l’instant où la femme contracte une grossesse, le col de l’utérus se referme. Grâce au bouchon muqueux, le col de l’utérus est parfaitement étanche. De façon générale, dès le troisième mois de la grossesse, le col de l’utérus observe un mouvement de haut et d’arrière. En l’espèce, on parle de col postérieur. Paré contre toute attaque, le col de l’utérus demeure fermé tout au long de la grossesse jusqu’au moment où l’accouchement doit se faire. L’ouverture du col postérieur facilite donc la naissance du bébé. Notons qu’à quelques jours de l’accouchement, le col de l’utérus connaît des mutations nécessaires pour migrer vers l’entrée en travail de la femme. C’est ce qu’on appelle maturation du col. À cette phase de maturation, le col de l’utérus se ramollit et connaît un rétrécissement avant de se dilater progressivement.

Cas de dilatation du col pendant la période de grossesse

Utérus, Ovaire, Ovaires, Gynécologie, GrossessePendant la grossesse, il peut arriver que le col de l’utérus ne soit plus un rempart pour le fœtus. Cela peut être dû à un problème sanitaire ou organique. En effet, la dilatation prématurée du col de l’utérus peut être causée par une cavité utérine trop petite ou malformée. De même, une rupture tôt de la poche des eaux, une infection urinaire ou du col de l’utérus peuvent elles aussi entraîner des contractions occasionnant la modification du col de l’utérus. Et de ce fait, une dilation prématurée débouchant sur un accouchement hors délai.

Il est recommandé de vérifier la longueur cervicale par le biais d’une échographie endovaginale lorsque la femme enceinte connaît des contractions. Pour être considérée comme adéquate, la longueur cervicale doit dépasser les 3 cm. Si lors de la vérification, le spécialiste constate une longueur trop courte, il identifie la cause et procède à son traitement. Cela passe par l’admission des produits devant contribuer à réduire voir stopper les contractions.

Par ailleurs, la dilatation peut s’opérer en cas d’insuffisance cervicale ou de béance du col. Dans ce cas d’espèce, il est observé un raccourcissement et une dilatation exponentielle même en l’absence de contractions. Cela peut causer une rupture des membranes et entraîner une fausse couche ou un accouchement prématuré. Pour réussir à fermer le col de l’utérus, la femme subit un cerclage. Il s’agit d’une intervention chirurgicale visant à sauvegarder le fœtus et prolonger de ce fait la grossesse.

Dilatation aboutissant à l’accouchement

Le cas le plus fréquent est la dilation du col postérieur aboutissant à la naissance du bébé. Comme rappelé plus haut, les contractions utérines agissent sur le col de l’utérus et entraînent des modifications substantielles. Alors qu’il est tourné vers l’arrière tout au long de la grossesse, au cours de la dilatation précédent l’accouchement, le col se mettra dans l’axe du vagin. Il perdra ainsi sa longueur pour enfin s’ouvrir sous forme ovale. Il passe de 0 à 10 centimètres d’ouverture. La dilatation complète du col postérieur permet la descente de la tête du bébé qui se tournera dans le bassin.

Pendant environ 10 heures (pour les femmes primipares) et 6 heures (pour les femmes multipares), l’ouverture du col de l’utérus passera de l’effacement à la dilatation.

  • La phase de l’effacement encore appelée « phase de latence » entraînant la dilatation du col à 3 cm dure près de 7 heures chez les femmes primipares et 5 heures chez les multipares ;
  • La dilatation correspond à la phase dite active. À ce stade, l’ouverture du col de l’utérus passe de 4 à 10 cm.

Notez que toute la durée de la dilatation est variable en fonction de la femme. Elle se fait généralement par bond d’un (1) centimètre toutes les heures. La mesure du processus de dilatation se fait par le toucher vaginal. En effet, la sage-femme introduit successivement 1,2 et 3 doigts dans le vagin de la femme. Dès lors qu’elle arrive à introduire 3 doigts, cela suppose que le travail suit son cours normal.

Cas de dilatation tardive ou de dilatation trop vite

En cas de contractions utérines peu intenses, il est possible que la dilatation soit stagnante. Dans ce cas, la sage-femme administre une perfusion d’ocytocine afin de rendre rapide la fréquence et l’intensité des contractions. Par ailleurs, le caractère tardif de la dilatation du col postérieur peut se justifier par un fœtus relativement gros ou dans une position non adéquate. Si la position du bébé ne permet pas un accouchement normal par voie basse, la délivrance par césarienne s’impose donc.

Dilatation du col de l’utérus : cas de l’accouchement déclenché

Il arrive des occasions où l’équipe médicale procède à un déclenchement du travail chez la femme à terme. En effet, cela est possible dans les cas suivants :

  • Dépassement du temps règlementaire ;
  • Rupture précoce de la poche des eaux ;
  • Complications.

Le but du déclenchement artificiel est de provoquer les contractions utérines afin d’ouvrir le col de l’utérus. Cela peut se faire par l’application d’un tampon à l’intérieur du vagin pour pouvoir accélérer la maturation du col de l’utérus. Cette opération contribue à préparer le corps et déclencher le travail chez la femme enceinte. En cas de déclenchement effectué sur le col de l’utérus pas favorable, il s’en suit un arrêt de la dilatation du col, engendrant un risque de césarienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici