Bébé en siège

C’est lors de la 3ème échographie que vous apprendrez la position définitive de votre bébé puisque jusqu’alors il avait encore de la place pour faire des galipettes et changer régulièrement de position. Pour autant, ne vous inquiétez pas si votre gynécologue vous annonce que bébé a décidé de se positionner en siège. Ce cas de figure est tout à fait courant et même si il nécessite une attention plus particulière lors de votre accouchement, les équipes obstétricales savent tout à fait comment procéder.

Les techniques pour retourner bébé en siège

La VME (Version par Manœuvre Externe)

Cette technique consiste à retourner le bébé en agissant de manière « externe », par des manipulations sur le ventre de la maman. Quelques précautions seront prises pour cette séance de version, on vous mettra sous monitoring pour surveiller le bébé ainsi que sous anti-contraction pour éviter que les manipulations ne sollicitent trop votre utérus et qu’il ne se contracte. On fera aussi une échographie de contrôle pour vérifier la position du cordon ombilical et bien sûr la position de bébé. Cette technique peut paraître impressionnante mais en réalité elle n’affecte en aucun cas le confort de votre bébé.

Les médecines douces pour un bébé en siège

Vous pouvez aussi réaliser des séances d’acuponctures (stimulation d’un point à l’extérieur de l’ongle du petit orteil) ou d’ostéopathie. Ces deux disciplines peuvent parfois aider bébé à remettre la tête en bas et sont de plus en plus courante, demandez conseil à votre sage-femme elle saura vous orienter dans votre choix.

Les exercices pour bouger bébé en siège

Défiez les lois de l’apesanteur ! Surélevez vos jambes en dormant ou sur votre canapé de façon à insister votre bébé à « remonter ». Cela l’aidera à se décoincer de votre bassin et lui laissera plus de place pour se retourner.

Si votre terme n’est encore pas trop avancé (avant 36 semaines d’aménorrhée) vous pouvez aussi faire le  » pont passif de Bayer  » qui consiste à s’allonger sur le dos, les fesses surélevées de 30cm !

Vous pouvez aussi tenter la position « genu-pectorale » qui consiste à s’agenouiller puis à poser les coudes et les avants bras au sol.

Les examens complémentaires pour un bébé en siège

En prévention d’un accouchement par le siège le gynécologue et la sage-femme vous feront passer une radio du bassin (la radiopelvimétrie) qui donnera un indice (score de Magnen) pour évaluer la place dont votre enfant dispose pour passer dans votre bassin. En fonction du résultat on orientera votre accouchement voie basse ou par césarienne. Une pelvimétrie externe sera aussi réalisée par votre sage-femme, elle mesurera la taille externe de votre bassin.

Les différentes positions de bébé en siège

Le siège complet : les jambes de votre bébé sont alors repliées, en tailleur comme si il était complètement assis.

Le siège décomplété : les jambes sont relevées à la verticale et pratiquement tendues, et donc les pieds devant le visage.

Les principales causes de la position de bébé en siège

En règle général il n’y a pas de raisons particulière qui explique la position du siège de votre enfant, il peut simplement se trouver plus « confortable » et décider de rester comme ça jusqu’à l’accouchement. Néanmoins quelques facteurs particuliers augmentent la probabilité de cette position :

– une quantité excessive de liquide amniotique (oligo-amnios)

– une grossesse multiple

– une malformation utérine

– une malformation fœtale

Accouchement de bébé en siège voie basse

L’équipe obstétricale vous orientera vers un accouchement voie basse si

– votre radiopelvimétrie est bonne

– vous accouchez à plus de 34 SA

– bébé est en bonne santé et ne présente pas d’anomalie

La principale difficulté lors des accouchements du siège est que la tête du bébé va être la dernière à sortir. Or cette dernière correspond à la partie la plus large du bébé et il ne nous est donc pas possible d’anticiper si elle « passera » ou non dans la filière génitale. Dans la majorité des cas une épisiotomie préventive sera réalisée pour limiter les risques de déchirures graves. La péridurale sera réalisée elle aussi dès le début du travail au cas où des instruments ou manœuvres seraient nécessaires. Comme pour n’importe quel accouchement vous allez donc pousser jusqu’à ce que les jambes et l’abdomen de bébé soient sortis. Ensuite le professionnel de santé va soutenir le corps de bébé et vous pousserez pour dégager sa tête.

Ne vous inquiétez pas, ce type d’accouchement présente de moins en moins de difficultés et d’imprévu grâce à une bonne surveillance et aux précisions apportées par la radiopelvimétrie et l’échographie. Cependant c’est une naissance toujours plus impressionnante et plus longue.

Accouchement de bébé en siège par césarienne

Parfois, pour des raisons maternelles ou fœtales il peut être décidé de réaliser une césarienne. Cela sera le cas si le travail ne progresse pas normalement, encore si le cordon ombilical sort avant le bébé, si bébé est estimé à un poids trop important, ou encore si la radiopelvimétrie est mauvaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *