Allo immunisation rhésus

Lorsque la future maman est de groupe rhésus négatif, on préviendra les risques d’une allo-immunisation fœto-maternelle anti-rhésus-D. Cette allo-immunisation pourrait effectivement entraîner de grave conséquence fœtale allant parfois jusqu’au décès in-utéro du bébé. A quoi correspond cette affection et comment la prend-on en charge ?

 

Qu’est-ce qu’un rhésus ?

Les globules rouges qui servent à transporter l’oxygène dans tout l’organisme sont dotés de « marqueurs » à leur surface. Ces marqueurs correspondent aux différents groupes sanguins (A, B, O). En plus de ces groupes on différencie les globules rouges grâce à leur rhésus (positif ou négatif) et à leur phénotype Kell.

 

L’allo-immunisation c’est quoi ?

L’allo-immunisation est une affection qui concerne les patientes de rhésus négatif dont le fœtus est rhésus positif.

Pour bien comprendre le cheminement de cette affection, commençons par poser des faits :

En cas d’allo-immunisation la patiente rhésus négatif possède des hématies rhésus négatifs, alors que son bébé rhésus positif possède des hématies rhésus positif (héritées de son père si celui-ci est rhésus positif).

En règle générale la circulation maternelle et la circulation fœtale sont bien distinctes, mais en cas de « rencontre », une réaction en chaîne peut arriver :

Si le corps de la femme enceinte « s’aperçoit » que le fœtus n’est pas du même groupe rhésus qu’elle, il va réagir. La situation sera alors similaire au rejet de greffons, le corps n’accepte pas de « corps étranger » et le rejette. La future maman va alors produire des anticorps IgG anti-D « contre » les hématies fœtales rhésus D positif.

 

Quelles sont les conséquences d’une allo-immunisation rhésus ?

La mise en route d’un tel processus de défense du corps maternel contre son propre fœtus sera responsable d’une hémolyse (destruction des hématies fœtales) d’où une anémie fœtale grave ainsi que des ictères néonataux.

 

Pourquoi le processus de rejet se met-il en place ?

Si la circulation fœtale n’entre pas en communication directe avec la circulation maternelle, la grossesse se déroulera normalement. Mais si les antigènes fœtaux rhésus négatifs traversent la barrière placentaire et rencontrent les hématies maternelles rhésus négatifs, des anticorps IgG anti-D seront formés par le corps de la femme enceinte pour « combattre » les antigènes fœtaux rhésus D.

 

Comment prévient-on un processus d’allo-immunisation rhésus ?

Pour éviter qu’un processus de rejet ne se mette en place, une injection d’immunoglobulines anti-D est administrée systématiquement aux femmes enceintes de rhésus négatif.

Ces immunoglobulines correspondent à des anticorps anti-D prélevés sur des patients rhésus négatifs mais immunisé contre le groupe rhésus D : cela agira donc comme un « vaccin » et immunisera la maman à son tour.

Cette injection est réalisée pendant la grossesse en cas de situation à risque et après la naissance, pendant les suites de couches (indispensable pour prévenir les risques des futures grossesses).

Les situations à risques sont :

– Amniocentèse

– Métrorragies

– Version par manœuvre externe

– Choc maternel, traumatisme physique

– Cerclage

 

En cas de fausse couche, d’interruption de grossesse, de grossesse extra-utérine, une injection sera réalisée en systématique pour prévenir des complications lors d’une prochaine grossesse.

Malgré cette prévention, certains cas échappent encore à la prise en charge maternelle (grossesse méconnue, immunisation sans facteur de risque (souvent au cours du dernier trimestre)) et pose la question d’une injection en systématique au dernier trimestre de grossesse.

Sachez aussi que le corps de la femme enceinte va garder en mémoire ses anticorps anti-D : ainsi, même si la grossesse s’est déroulée sans problème, l’accouchement va mettre en contact le sang fœtal et le sang maternel ce qui entraînera la formation d’anticorps anti-D, même si ceux-ci ne pourront pas affecter le bébé qui sera déjà sorti. Néanmoins ces anticorps réapparaîtront dès le début d’une seconde grossesse et pourront entraîner des fausses couches en cas de non injection des immunoglobulines anti-D pendant les suites de couches.

 

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte, et découvrez l’univers du FAIT MAIN avec nos mamans créatrices… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *