Accoucher à la maison

Il fut un temps où accoucher à la maison était tout à fait normal. Si l’on discute avec nos grands-mères, on s’apercevra que la majorité de nos parents ont été mis au monde dans la chambre parentale. Mais aujourd’hui l’accouchement à domicile est devenu une pratique très rare que peu de personnel soignant accepte de pratiquer. Revenons sur les tenants et les aboutissants d’un accouchement à domicile.

Petit tour du monde

Si en France les accouchements à domicile ne sont pas monnaie courante (1%), il existe encore de nombreux pays où cette pratique est habituelle. Nos voisines néerlandaises sont 30% à accoucher chez elles ! Enfin, sachez que 90% des naissances mondiales se déroulent à domiciles… Ceci dit il ne faut pas oublier que les taux de mortalité maternelle et fœtale ne sont pas les mêmes dans tous les pays, et que les différences de plateaux techniques mis à disposition pour les futures mamans y est pour beaucoup dans ces différences.

Les alternatives accoucher à la maison

Depuis quelques années le parlement se penche sur les alternatives qui pourraient être mises en place afin de satisfaire les mamans qui souhaitent encore accoucher à la maison. En réponse à cette attente, le gouvernement à autoriser l’expérimentation de maisons de naissances, structures moins médicalisées qui permettront aux futures mamans d’accoucher « comme à la maison ». Rattachées au plateau technique des maternités ces maisons de naissances proposeront un suivi et un accouchement « naturel » à toutes les mamans qui le souhaiteront dans la mesure où elles ne présenteront aucune pathologie à risque pour elle ou pour leur enfant. Au moindre souci, un transfert vers une maternité « médicalisé » sera réalisé.

Les conseils pour un accoucher à la maison

Si vous envisager de tenter l’expérience et d’accoucher chez vous, il est important de bien vous faire suivre et d’évaluer les risques lié à ce choix. Pendant votre grossesse, vous devrez bénéficier d’une surveillance réalisée par un praticien en accord avec votre choix et qui acceptera de réaliser votre accouchement à domicile. Un bon suivi est aussi indispensable pour veiller à ce qu’aucune complication de grossesse ne survienne, ce qui pourrait vous mettre en danger le jour de votre accouchement. Ainsi c’est seulement en cas de grossesse physiologique, sans antécédents particuliers et avec une évaluation correcte de la santé de bébé qu’un accouchement à domicile pourra être envisagé, il faut donc y renoncer en cas de présentation en siège, grossesse multiple, hypertension, etc…

N’oubliez pas non plus de prévoir une solution de replis en cas de complications, en choisissant une maternité par défaut. Les deux dernières consultations de grossesse ainsi que la consultation d’anesthésie sont aussi à prévoir.

Les principaux risques d’un accoucher à la maison

Lorsque l’on décide d’accoucher à la maison, on accepte de se séparer du plateau technique de la maternité et du personnel soignant de l’équipe médicale. Si l’accouchement se déroule sans problème, la naissance sera plus « naturelle » et ne présentera pas plus de complications que si elle avait été réalisée à l’hôpital.

Néanmoins si une complication imprévue arrive, il sera plus difficile d’y faire face à la maison. Il faut donc penser au risque d’hémorragie post-partum, d’impossibilité d’extraction du bébé (trop gros bébé, efforts de poussée inefficaces, mauvaise flexion …) ou de la nécessité d’une réanimation néonatale.

 Retrouvez tous les indispensables pour Mamans & Bébés sur notre boutique femme enceinte.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *