A quoi sert le périnée ?

A quoi sert le périnée ?

C’est souvent après avoir eu son premier enfant que l’on entend parler du périnée. Mais qu’est-ce donc que cette chose-là ? A quoi sert-elle et que devons-nous faire pour le préserver ?

 

Le périnée,  un ensemble de muscles aux multiples rôles 

  • Rôle de continence et d’incontinence (c’est lui qui nous permet d’uriner et d’aller à la selle)
  • Rôle d’expulsion du bébé au moment de la naissance
  • Rôle dans la fonction sexuelle, lors des rapports
  • Rôle de maintien (le périnée correspond à une sorte de hamac situé à l’entrejambe, maintenant tous les organes de notre buste)

Le périnée, comment le protéger ?

Pour protéger votre périnée vous devez le muscler. Comme tout autre muscle de votre corps, le périnée doit être travaillé régulièrement pour garder une certaine tonicité. Des exercices simples issus de la méthode CMP (Compréhension et Maitrise du Périnée) peuvent vous être enseignés lors de vos cours de rééducation du périnée auprès d’une sage-femme. Une fois appris, ces exercices pour muscler votre périnée devront être régulièrement pratiqués à la maison de manière à ce que votre périnée ne se relâche pas.

Imaginez-vous que le périnée fonctionne comme vos abdominaux : si vous les travaillez, vous garderez un ventre bien musclé mais si vous arrêtez de vous entrainer, celui-ci se relâchera… c’est le même principe pour votre périnée…

Gardez en tête qu’il n’est jamais trop tard pour protéger votre périnée et transmettez l’information à vos proches : les mères, aujourd’hui grands-mères n’ayant pas bénéficié de rééducation dans leur post partum peuvent tout à fait réaliser des séances de rééducations du périnée auprès d’une sage-femme et ce à n’importe quel âge…

Le périnée, quels signes faiblesse ?

N’attendez pas les premiers signes de faiblesse de votre périnée pour commencer à le rééduquer : bien souvent un périnée laisé n’est pas encore un périnée défaillant !

Les premiers signes à apparaitre seront chronologiquement :

  • Les envies plus fréquentes d’uriner
  • Les envie d’uriner la nuit
  • Les impériosités (difficulté à se retenir)
  • Les sensations de pesanteurs
  • Fuite urinaire à l’effort ou à l’éternuement
  • Fuites urinaires au repos

Si la situation n’est pas prise en main, il se peut qu’au fil du temps ces premiers signes s’aggravent et finissent en véritable descente d’organe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *